Menu acceuil

Crise de la Trentaine: Tout se joue entre 30 et 40 ans (partie 2)

Les Enfants

La première moitié de notre vie est gâchée par nos parents, et la seconde par nos enfants – Clarence Darrow

 

Etre père - Copyright MEK

Etre père – Copyright MEK

 

Franchement… est-ce qu’on en a vraiment besoin? (je plaisante!)

Plus sérieusement, je n’ai absolument rien contre le projet d’avoir des enfants. Je suis même plutôt favorable au concept de famille nombreuse. Je garde un excellent souvenir d’enfance des réunions familiales avec  mes oncles, mes tantes et mes cousins. Et puis les fêtes de Noëls, en particulier aux Antilles, donnent tout son sens à la famille.

Ceci étant dit, lorsque j’analyse la question des enfants à la lumière de ma situation actuelle, je suis soudain pris d’un doute.

Suis-je prêt à être père? Est-ce le bon moment? Est-ce raisonnable financièrement? Qui va les élever? Ma femme et moi (un de nous devra rester au foyer)? Une nounou? Combien ça coûte une nounou?

Et surtout, qu’est-ce que je vais bien pouvoir lui apprendre à ce petit Être, alors que j’ai moi-même tant de questions sans réponse?

Je trouve qu’il y a une forme d’arrogance à s’imaginer vers l’âge de 30 ans qu’on est prêt à Transmettre. Qu’on est prêt à Éduquer. On se pose tout à coup en donneur de leçons avec la conviction de savoir ce qui est Bon ou Mauvais.

Mais qu’est-ce qu’on en sait vraiment au fond?

Tous les jours mes convictions (héritage parental) sont mises à mal par l’expérience et la réalité humaine. Tous les jours je me construis (ou déconstruis) en essayant tant bien que mal de gagner en Sagesse.

J’aspire à voyager encore un peu, voir du pays et accumuler des expériences avec ma femme avant de prétendre pouvoir transmettre.

Mais je suis comme beaucoup, prisonnier d’un cruel dilemme, entre la liberté de la trentaine et la volonté de ne pas regretter vers 50 ans.

Et puis il y a cette sacrée horloge biologique de la femme, dont le tic-tac crée un sentiment d’urgence…

Il y a quelques jours de cela j’ai fait un rêve dans lequel je tenais entre les mains un petit bout de chou à qui j’apprenais fièrement à reconnaitre son père et sa mère: “Où est Maman?” “Où est Papa?” Ce à quoi l’interpellé répondait en pointant du doigt respectivement ma femme et moi. C’est peut-être pour bientôt qui sait?

 

Zesant - Copyright MEK

Zesant – Copyright MEK

La Maison

Un peu comme les enfants, passé 30 ans, l’achat d’une maison est quelque chose que l’on envisage. Et comme pour les enfants le temps joue contre nous. Avec les prix actuels de l’immobilier parisien, il n’est pas rare pour les primo-accédant d’emprunter sur de longues durées (entre 20 et 30 ans). Inutile donc de dire que tout se joue entre l’âge de 30 et 40 ans! L’idée étant d’avoir épongé sa dette à l’aube de la retraite.

Alors en bon trentenaire, je me suis intéressé à la question. Je viens donc de passer plusieurs mois à rechercher et à me documenter sur le sujet. J’ai écumé les blogs et les forums. J’ai fréquenté les salons et suivi les formations de Cédric Annicette et de Olivier Seban. Et après avoir lu le livre de Elise Franck – Comment je suis devenue rentière en 4 ans –  j’en étais arrivé à la conclusion qu’il était financièrement plus intelligent de faire un petit investissement locatif dans un premier temps. Alors je suis parti bille en tête en recherche de mon premier bien immobilier – un studio d’une valeur inférieure ou égale à 100 000 euros en région parisienne.

J’ai fini par signé un compromis de vente le 14 février (n’y voyez aucune connotation). J’ai obtenu un accord de prêt 2 mois plus tard. Suis-je propriétaire aujourd’hui? NON!

A l’issue de recherches complémentaires des notaires, j’ai eu la bonne surprise d’apprendre que l’immeuble avait fait l’objet d’une procédure de Péril Imminent. Autrement dit, l’immeuble menaçait de s’effondrer. Pas mal non? Pas téméraire, j’ai renoncé à cet achat. Je n’aurais jamais été aussi proche de devenir propriétaire.

 

10 Choses Que J’ai Apprises de Cette Expérience Immobilière:

1. L’achat d’un bien immobilier est quelque chose de long, laborieux et stressant

2. Vous avez l’impression de jouer contre une équipe d’experts (agents immobilier, courtiers, banques,…) qui cherche à vous arnaquer.

3. Le mythe des 20 à 30% d’apport personnel… N’EST PAS UN MYTHE! Pour ce studio de 80500 euros (net vendeur) que j’étais sur le point d’acheter, voici ce que j’aurai dû payer pour l’obtention des clés:

  • Commission de l’agence: 9500 €
  • Chèque de séquestre encaissé à la signature du compromis (acompte sur le prix de vente): 4500€
  • Frais de notaire: 7500 €
  • Caution Crédit Logement: 1100€
  • Frais de courtage (crédit immo): 1000€
  • Prorata des charges et taxes: X €

Montant total de l’opération (hors travaux éventuels) : 80500 + (9500 + 7500 + 1100 + 1000) = 99600 €. Dont 19100 € de frais annexes. Soit environ 19% du montant de l’opération.

Une fois en possession des clés, il vous faudra ajouter le coût des éventuels travaux de rénovation/décoration et de votre déménagement/aménagement.

Il n’est donc pas délirant de prévoir une bonne enveloppe d’environ 30% pour absorber tous ces frais annexes.

4. Si vous achetez votre résidence principale, vous devenez esclave de la banque. Si c’est un investissement locatif, vous devenez dépendant/esclave de votre locataire (voir 5.).

5. La loi française est en faveur des locataires: il est très difficile d’expulser un locataire qui n’est pas à jour de ses loyers. En revanche essayez de ne pas être à jour de vos mensualités de crédit à la banque…

6. Il faut aimer bricoler: lorsque l’on achète un bien immobilier, il faut tenir compte de sa capacité à en assumer la maintenance et l’entretien.

7. En France il me parait plus sécurisant d’être vieux et locataires (votre bailleur est aux petits soins) que vieux et propriétaires (vous êtes seul à bord… Quid du bricolage à 70 ans?).

8. J’ai eu l’impression de jeter l’ancre alors que je rêve de naviguer encore un peu.

9. Je fais encore un blocage à l’idée de m’endetter sur 25 ans; je n’en dormais plus la nuit. Je devrais peut-être me faire soigner?

10. CASH IS KING; tous les investisseurs expérimentés vous diront que par ces temps d’instabilité économique, il est préférable d’avoir du liquide plutôt que d’engloutir ses économies dans des actifs dont il est difficile de sortir en cas d’urgence.

 

_

[Le Travail, Le Mariage: Tout se joue entre 30 et 40 ans (partie 1)]

, ,

No comments yet.

Leave a Reply

Anti-Spam Quiz:

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes