Menu acceuil

Aujourd’hui J’ai Rencontré Un Coach Et Un SDF

Je me suis enfin décidé à prendre rendez-vous avec ce coach en transition professionnelle dont m’avait parlé un de mes collègues il y a quelques mois.

J’avoue que ce terme de “coach” m’a toujours laissé un peu sceptique. Car je crois pouvoir dire sans trop me tromper que l’on peut mettre à peu près tout et n’importe quoi derrière ce mot.

D’ailleurs il y a des coachs en tout et n’importe quoi. Du coach au sportif, au coach culinaire, en passant par le coach en séduction… Bref ! Il n’y a pas un domaine de la vie qui n’ait pas été investi pas ces sauveurs des temps modernes.

J’ai donc décidé de passer outre mon scepticisme afin de mettre toutes les chances de mon côté durant cette période de transition. Après tout, dans ces moments là, toute aide est la bienvenue. Et puis un regard neuf et extérieur (en dehors de la sphère intime) pourrait sans doute m’aider à faire émerger des pistes auxquelles je n’aurais pas pensé.

Je dois dire que ce n’est pas sans un brin d’appréhension que je me suis présenté face à elle cet après-midi. Quoi qu’on dise, c’est toujours un peu intimidant de se livrer à un inconnu. Parler de soi et de ses difficultés peut s’avérer complexe dans de telle circonstance.

Surtout lorsque la première question est « d’où venez vous… et où voulez vous aller ? »

Pour la première partie de la question, il suffit d’un petit coup d’œil dans le rétro viseur. En revanche pour l’instant, je ne sais absolument pas où je vais. Sans doute que pour l’heure, l’essentiel est déjà d’identifier ce dont je ne veux plus.

Après un petit tour d’horizon des raisons qui m’ont amené à démissionner, nous avons pu commencer à poser les bases du cadre de vie idéale dans lequel j’aimerais évoluer à l’avenir. Un certain nombre de thématiques et de valeurs ont pu être mis en lumière.

Je pense notamment à mon désir de plus en plus accru de partager et d’échanger avec les autres sur des sujets divers et variés. Et non plus d’être obligé d’échanger avec des gens qu’on ne choisi pas (les collègues) sur des sujets parfois imposés lors de réunions soporifiques. Je précise au passage que j’ai eu les meilleurs collègues du monde au cours de ces 5 dernières années !

Mais il est vrai que je ressens en moi, ce besoin inhérent à beaucoup d’entre nous je pense, de retrouver un peu de liberté quant à l’organisation de mon temps. Par exemple ce que j’apprécie particulièrement en ce moment, c’est d’avoir la flexibilité de pouvoir prendre part à des évènements de dernière minute. Et notamment de pouvoir trainer un peu le soir en pleine semaine, sans avoir la pression du réveil du lendemain.

Voilà donc dans les grandes lignes les sujets que nous avons balayés lors de cet entretien d’une heure. Cela m’aura permis de mettre des mots sur mon ressenti et puis, cerise sur le gâteau, de rencontrer un SDF…

Need Money For Kung Fu Lessons

Need Money For Kung Fu Lessons

Et là vous vous demandez sans doute ce que vient faire un SDF dans cette histoire ?

Et bien restez avec moi car ce qui suit est tout simplement génial !

A l’issue de notre entretien, alors que j’évoquais une des choses qui me challenge en ce moment – avoir le courage d’engager la conversation avec un inconnu dans le métro – elle m’a lancé ce défit :

Allez y… faites le ce soir ! Jetez vous à l’eau et faites moi un retour par mail en rentrant chez vous. Pas demain, ni après… aujourd’hui !

Je vous laisse imaginer ma réaction. Je crois que j’ai été presque aussi tétanisé que le jour où j’ai vu un cadavre dans la seine. Je m’imaginais déjà en proie à une humiliation totale dans une tentative maladroite de faire la conversation avec un inconnu dans le métro.

C’est alors que j’ai eu une idée brillante : puisque le défit porte sur un inconnu du métro, cette fois-ci je prendrai le bus. Pas de métro… pas de défit. Et hop… ni vu, ni connu, j’t’embrouille !

Bien sûr je n’ai fait que déplacer le problème, car au fond l’objectif de l’exercice était de sortir de ma zone de confort en provoquant un échange en dehors de ma sphère habituelle.

A bord du bus donc, je scrute, je scanne, je cherche l’opportunité. Deux dames discutent «  tu savais que les premiers numéros des rues partent tous de la Seine ? ». Hmm est ce que je tente un « pardonnez-moi Mesdames. Ne voulant pas rater une occasion de m’instruire je me permets de vous interrompre. Vous disiez donc que… » Pfff et puis non !

C’est finalement en descendant du bus, sur la terre ferme de la rue Auber que j’ai trouvé mon salut. Il y avait là, au pied de l’abribus, un SDF et ses deux chiens…

Il s’appelle “SIMI”. Il a 59 ans. Il a 4 enfants et est originaire de Roumanie. Il est arrivé en France il y a 2 semaines et a posé ses valises rue Auber à la sortie du RER A.

Il était professeur d’histoire géographie dans son pays et possède une très grande culture générale notamment en chimie et en anatomie.

Je lui ai un peu parlé de moi. Il a voulu savoir je que je faisais dans la vie. Je lui ai alors dit que j’étais dans l’informatique, mais que cela ne me plaisait plus. Et que ce que j’aimais, c’était parler avec les gens.

Il m’a alors rétorqué :

Deviens reporter ! Va à la rencontre des gens. Fais les parler…

Quel personnage ! Une très belle rencontre.

En tout cas aujourd’hui j’ai rencontré un Coach… et un SDF !

Et je savoure ce petit succès. Car prendre le temps d’échanger un peu avec un sans abri et sortir de l’indifférence est aussi quelque chose qui me tenait à cœur de faire.

_

photo credit: Wesley McDonald via photopin cc

 

,

4 Responses to Aujourd’hui J’ai Rencontré Un Coach Et Un SDF

  1. laurie 15 March 2014 at 20:11 #

    bonjour Jerome,

    juste pour vous dire que j’aime beaucoup ce que vous écrivez, et comment vous l’écrivez :)
    bonne continuation !!
    LF

  2. Jerome 16 March 2014 at 14:23 #

    Voilà qui m’encourage à continuer. Merci Laurie !

  3. marisha 16 March 2014 at 23:28 #

    tu écris vraiment très bien, bravo pour le courage de t’être dépassé. Ca m’arrive aussi de me poser et discuter avec un sdf, enfin, ça fait bien longtemps que je ne l’ai pas fait, j’ai du perdre quelquechose en route!

    • Jerome 17 March 2014 at 08:46 #

      Hey Marisha c’est cool d’être passé…
      Tu sais je le fais autant pour eux que pour moi. Eux j’imagine que ça leur permet de garder un lien social (en dehors des assos qui font un boulot formidable). Et moi ça me donne une autre perspective sur la vie.
      Dans les grandes villes comme Paris, on est tellement la tête dans le guidon, qu’au moindre obstable on a l’impression que le ciel nous tombe sur la tête.
      Et puis dans les périodes de doute, il n’y a pas meilleur remède que les petits gestes de générosité envers ceux qui en ont le plus besoin, pour retrouver un peu confiance en soi.
      En plus ils ont une telle expérience de l’adversité, qu’ils sont souvent de bons conseils.

Leave a Reply

Anti-Spam Quiz:

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes