Menu acceuil

10 Raisons Pour Lesquelles J’ai (encore) Supprimé Mon Compte Facebook

Accros à Facebook

Accros à Facebook

1. Éviter d’être accros à Facebook. C’est la 2ème fois que je supprime un compte Facebook. J’ai de temps en temps besoin de me prouver que je peux m’en passer.

2. Limiter ma tendance à la procrastination. À bien réfléchir, je pourrais faire un tas de choses plus intéressantes au lieu de me connecter à Facebook. Par exemple… préparer notre voyage au Brésil et apprendre le portugais brésilien, me mettre à la peinture ou encore faire de la musique.

3. Faire une diète d’informations. Tout ce contenu qu’il faut ingurgiter tous les jours s’apparente à de la boulimie. Je n’y arrive plus.

4. Consommer moins pour produire plus. J’ai envie de produire mes propres contenus (ce blog est un moyen de créer un chaos artistique en moi) et de passer moins de temps à parcourir les publications pas toujours pertinentes des uns et des autres.

5. Envie de faire peau neuve. Parfois je relis mes archives et je regrette d’avoir pris part à telle ou telle conversation ou commenté telle ou telle publication. Je me dis qu’une fois postées, ces choses là sont gravées dans le marbre numérique d’internet; ça me fait bad tripper!

6. Je déteste ce que je ressens sur Facebook. Hey on ne va pas se mentir! Sur Facebook y’a un côté “j’ai fait ci… j’ai fait ça… MOI j’étais là…” qui perso, me met mal à l’aise. Je me suis déjà surpris à regarder avec jalousie les photos de vacances des mes contacts, ou la vidéo postée depuis le smartphone (“ben alors t’étais où toi?? LooOSeeer!”) de ce suuuper concert auquel je n’ai pas pu assister. J’ai déjà été coupable de faire exactement la même chose (par revanche?) dans les mêmes circonstances. J’ai honte!

7. Ne pas sombrer dans le «food porn».  Je trouve qu’il y a quelque chose de ridiculement vaniteux à prendre en photo le contenu de son assiette pour s’empresser de le partager sur facebook en vérifiant toutes les 5 minutes s’il y a un commentaire. Quel est l’objectif au fond… si ce n’est susciter la convoitise (voir 6.) de ses amis?  J’ai eu l’occasion de m’adonner une fois à cette pratique… j’ai photographié un bokit que j’ai mis en ligne. J’ai honte!

8. Éviter de devenir trop Anti-Social; réapprendre à profiter pleinement de l’instant présent. Si seulement on pouvait se contenter de consulter son compte facebook sur son ordinateur une fois rentré chez soit. Malheureusement avec les smartphones, facebook s’invite partout et tout le temps dans notre vie.

Le quinte - Copyrigt MEK

Le quinte – Copyrigt MEK

Au concert? Impossible maintenant d’éviter le rituel du bras-tendu-smartphone-greffé-à-la-main. Si tu es derrière (ce qui est souvent le cas) l’une de ces cyber statue de la liberté et que tu ne veux pas d’embrouilles? Ben tu fais comme ces milliers de gens qui ont dépensé plusieurs dizaines d’euros pour regarder un concert sur un écran de téléphone… tu regardes le concert à travers l’écran de LEUR téléphone.

Partager un moment entre amis

Partager un moment entre amis

Au restaurant? Combien de dîner entre amis tournent au dîner de cons parce-que tout le monde est scotché à son téléphone. Un peu comme si tout le monde aurait préféré être ailleurs, avec d’autres gens, à faire autre chose. Quand Facebook te rend anti-social, il faut savoir dire… STOP PHUBBING! (ceci est un lien facebook: attention aux rechuttes). Il est peut-être temps de faire une pause et de supprimer ton compte Facebook?

9. Faire un peu de sélection naturelle dans mes «friends». Entre ceux que j’ai accepté par courtoisie (arrogant!) et ceux que j’ai ajouté pour valoriser mon capital social (pathétique!), je me suis à nouveau retrouvé avec, soit des gens dont les publications m’incommodent, soit d’autres qui ignorent tout ce que je publie. Dans tous les cas, le niveau d’interaction entre ces facebook friends et moi, est proche de zéro.

Dans ces conditions, rien de telle qu’une bonne suppression de compte Facebook pour faire le tri dans ses contacts. Ceux dont vous avez encore des nouvelles, sont sans doute ceux qu’il faut garder. J’ai la naïveté de croire que les relations amicales qui survivent à cette épreuve, sont souvent celles qui étaient là avant Facebook et celles qui le resteront après la disparition de Facebook (si si… ça arrivera un jour).

10. Passer pour un résistant des temps modernes. J’adore avoir l’impression d’appartenir à une espèce en voie de disparition. Et puis il y quelque chose de jouissif à pouvoir glisser dans une conversation sur un ton détaché “moi… je n’ai pas de compte Facebook!”. En 2013, c’est comme commettre un acte de rébellion.

 

 

,

No comments yet.

Leave a Reply

Anti-Spam Quiz:

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes